"A tire d'ailes" : destination solidarité

un super exemple !

.....Bravo au Burkina Faso pour cette initiative économique, humaine, environnementale à suivre !

 

J'ai recopié cet article la semaine dernière dans le journal du Faso sur Internet. Et si on les aidait?

 

Bonne lecture !

A bientôt

Eliane

 

 

Production des emballages biodégradables : un centre de fabrication ouvert à Ouagadougou

Publié le mercredi 11 mars 2015  |  Sidwaya


L’Union associative pour l’environnement (UAPE) a lancé officiellement, le jeudi 5 mars 2015 à Ouagadougou, les activités du nouveau centre de formation et de fabrication locale d’emballages biodégradables en sac papier sis à l’arrondissement n°10.

Le Burkina Faso a son centre de formation et de fabrication locale des emballages biodégradables.

 

L’œuvre est de l’Union associative pour l’environnement (UAPE).

 Le top de départ des activités a été donné le jeudi 5 mars 2015.

 

Selon le président de l’Union, Jean Pierre Andognaba, ce centre a vu le jour juste après l’entrée en vigueur de la loi portant interdiction de production, d’importation, de commercialisation et de distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables, c’est-à-dire le 21 février 2015. «C’est pour appuyer cette loi et pour des raisons socioéconomiques et environnementales que nous avons créé ce centre», a-t-il ajouté.

A partir de celui-ci, des unités de production seront mises en place dans tous les arrondissements de la ville de Ouagadougou, ainsi qu’une chaîne de production. «Notre ambition est de former plus de 10 000 jeunes. Ce qui va certainement réduire un tant soit peu le taux de chômage au pays des Hommes intègres», a-t-il expliqué.

La matière première utilisée est du papier craft, de couleur blanche et kaki. Et le président de préciser qu’on n’emballe que des produits à l’état sec avec ces emballages.

 

La création du centre de formation répond aussi au souci d’éviter que les marchés soient inondés de sacs biodégradables importés. «Nous voulons que 80% de ces emballages soient fabriqués au Burkina Faso», a déclaré M. Andognaba. A l’écouter, «dix jeunes ont reçu actuellement le savoir-faire et c’est à eux de le vulgariser auprès de ceux qui le souhaitent». C’est une formation bénévole, mais pour la survie du centre, les apprenants auront à apporter juste une contribution, laquelle n’est pas encore définie. «Au cas où on gagne un partenaire ou un sponsor pour nous soutenir, cela ne se fera pas», a indiqué le président.

Notons que Jean Pierre Andognaba exerce ce métier depuis 2004.


Fleur BIRBA
lafleuribiscuis@yahoo.fr

 



14/03/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 65 autres membres